MKS* TEXTE I

Saison 2003

    « Il faut trembler pour grandir » 
René Char

MKS* Texte I est un journal intime écrit au cours de voyages à Paris, à New-York, en Afrique et dans les pays de l’Est et s’étalant sur des supports hétéroclites; morceaux de papiers griffonnés, feuilles tapées à la machine, enregistrements sur dictaphone. Ce journal brûle. Il se désagrège, perd son unité de sens. Il est recousu, pansé, rafistolé et en est transformé. Son écriture n’est plus la même, elle a pris d’autres teintes, d’autres formes. Elle en est devenue étrange, brute, enfantine.

MKS texte I est une mélodie magique qui nous trotte dans la tête, un cri d’enfant sauvage, une poésie étrange et mystérieuse, un appel de la route, un parcours initiatique, une odyssée intemporelle à travers la rue, la soif, l’ivresse, le désert, les étoiles, le cosmos et l’univers ; une errance juvénile au milieu du vide et de la fureur du monde.

Si ce texte est le récit d’une errance solitaire, le spectacle n’est pas pour autant un seul en scène. Le personnage principal lui-même est campé par deux comédiens complémentaires. Quand l’un des deux déclame le texte, l’autre est au sol, dans la pénombre dans une attitude de doublure ésotérique de celui qui parle. La doublure effectue des rituels étranges au sol, imite partiellement le discoureur, comme une ombre intérieure. Une guitare électrique se faire entendre en permanence pour accompagner le parlé-chanté du personnage. Enfin, une danseuse intervient au début et à la fin de la pièce comme pour ouvrir et fermer le texte rappelant au public que la parole, aussi importante soit-elle, ne peut s’affranchir du corps et encore moins sur une scène de théâtre. Directement adressé au public par le personnage, MKS texte I est un morceau de conscience halluciné et poétique qui interroge notre place dans le monde à travers les yeux d’un personnage pour qui il est encore largement mystérieux.

Le texte, matière originel et unique sujet de ce spectacle est constamment présent au regard du public. Le fond de la scène est drapé dans de grands pans de papier sur lesquels sont imprimés des passages du journal en caractères exotiques. Le sol est maculé de fragments de textes qui forment une mosaïque morcelée sur laquelle évolue le personnage qui navigue alors littéralement dans le journal original.

MKS texte I a été présenté quinze fois en 2003 :Funamsonbul de Ris Orangis (94) / Piscine de Sèvres (92) / Interclub 17 (Paris XVII) / Poterne des Peupliers (Paris XIII) et l’Escale (Sèvres, 92).

DISTRIBUTION
Une création originale de Mickaël Sabbah

Écriture et mise en scène : Mickaël Sabbah  
ComédiensThibault Pinson, Mickaël Sabbah
Musique : Benjamin Ramon
Danse : Aurélie Delarue
Décor : Santiago Ramon
Costumes : Audrey Butowski
Assistanat costume : Ursula Butowski
LumièreNicolas Priouzeau, Romuald Grégoire,
Vincent Cochet
Communication : Eva Remoiville
Graphisme : Bastian Souyri

© 2020 par Mickael Sabbah.